Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en mai 2019

Retour le mois précédent, en avril 2019


JPEG - 29.3 ko
Mon petit brin de muguet auquel je suis attaché depuis un certain nombre de décennies...
Dans le jardin c’est une des premières plantes que j’ai mises. Un moment on était envahis mais il a été étouffé et il ne reste que quelques plants que je vais bichonner pour refaire un coin muguet. J’y tiens.

Mercredi 1er

La tondeuse a été récupérée hier soir. Une nouvelle jeunesse…
Elle servira aussi pour broyer les végétaux tendres (les branches iront, à regret, à la déchetterie). Justement, aujourd’hui les tailles de la clématite armandii sont passées sous la tondeuse ainsi que les tailles de la clématite cirrhosa ‘Winter Parasol’. Celle-ci est vraiment une envahisseuse redoutable car elle forme un fagot de branches qui recouvre tout ce qu’elle trouve à sa portée notamment un Prunus, un Deutzia et un rosier. C’est une tueuse !
Nettoyage de plusieurs endroits et notamment d’une allée gravillonnée déjà nettoyée il y a un mois environ.

JPEG - 47.8 ko
Les poulettes sont de sortie.
Elles découvrent le jardin.

Quelques photos du jardin



J’aurais mieux fait de me taire en disant que les poulettes ne sont pas des aventurières. Ce soir, à la nuit tombée elles n’étaient pas rentrées, ce qui est étonnant. On a cherché, puis recherché et re-recherché et on a trouvé Suzette (la grise) à l’autre bout du jardin. Quant à Arlette... elle passera la nuit dans le jardin. Deux choses m’étonnent : qu’on ne les ai pas retrouvées ensemble et qu’elles soient déjà arrivées le premier jour devant la maison. Habituellement il leur faut un mois avant de découvrir le jardin et de toute façon jamais aucune des poules depuis plus de 10 ans ne s’est aventurée dans le jardin devant la maison. On est tombé sur deux sacrés numéros !

Jeudi 2

A 10 h ce matin Mademoiselle Arlette était toute pimpante : elle faisait le trottoir dans la résidence. Pas de ça chez nous ! Elle a donc retrouvé sa maison close avec sa copine… je veux dire son poulailler clos bien sûr.
5ème tonte du gazon. Il était temps car l’herbe était assez haute, mais la pelouse est redevenue belle.
Nettoyage d’un petit coin. Le genre d’endroit que l’on oublie de nettoyer car entre les arbustes et en fond de plate-bande. J’ai donc passé l’après-midi à 4 pattes caché entre les arbustes. Tranquille...

Vendredi 3

Le coin de jardin devant la maison a besoin d’un nouveau nettoyage. Tout pousse à une vitesse, il faut remettre un peu d’ordre. Notamment une graminée que j’adore mais qui se ressème un peu partout a besoin d’être un peu domptée. Quelques plants sont arrachés sinon on ne voit plus qu’elle. Un peu m’as-tu vu la gamine ! Son nom ? Je le retrouverai mais pour l’instant je ne l’ai plus en tête.
Je profite du nettoyage pour retirer quelques petits plants d’hellébores (petits mais déjà intéressants), des boutures du Rubus parvifolius ‘Ogon’, et des petits plants de Veronica pedunculata ‘Georgia Blue’. Cette véronique a eu son heure de gloire dans le jardin mais depuis quelques années elle est envahie par d’autres vivaces et je regrette ses beaux tapis bleus. Il faut donc reformer de beaux plants pour l’année prochaine.

Lundi 6

24 « Amis d’Arrosoirs et Sécateurs » batifolaient cet après-midi dans les dunes à 1/4 h de route d’ici (tout près de Quiberon) à la recherche de plantes des dunes et notamment d’orchidées sauvages. Il semblerait qu’actuellement en France il fasse un temps froid et peu engageant. Ici, sur les dunes nous avons eu un temps superbe sous un soleil radieux (bilan : coup des soleil sur le haut du crâne !). Nous étions accompagnés par 4 botanistes (Nicole Annezo du groupe A&S, Michel Damblant de Belle-île et M. et Mme Couderc). Un bien bel après-midi dans une joyeuse ambiance… Seul petit regret : on pouvait espérer un peu plus d’orchidées. Mais voir les amis d’A&S à genoux dans les dunes pour contempler de plus près une Matthiola sinuata, un Cakile maritima, un Orchys bouc, ou une Euphorbia portlandica : un spectacle à ne pas manquer.

JPEG - 11.6 ko
Ophrys araignée
JPEG - 15 ko
Euphorbia paralias (euphorbe maritime)
JPEG - 23.4 ko
Rosa pimpinellifolia (rosier pimprenelle)

Mercredi 8

13 mm de pluie cette nuit. C’est toujours bon à prendre.
6ème tonte du gazon. Il était temps d’intervenir car il pousse mais ces derniers jours j’étais occupé à autres choses... Je craignais une journée de pluie et ne pas pouvoir tondre. On part dans le Cher visiter des jardins avec les « Amis d’Arrosoirs et sécateurs » et au retour je n’osais imaginer l’état de la pelouse et la galère pour la tondre. Aujourd’hui, il a fallu viser entre les averses.
Avant-hier une amie d’A&S m’a apporté une dizaine de plants de salade. Des plants superbes qui, pour le coup, redonneraient envie de refaire un potager ! (je blague). Je me suis d’abord demandé où j’allais les mettre. Planter des salades quand on n’a pas de potager… En fait, aucun problème car il y a toujours un petit coin de libre. Elles ont donc été repiquées dans le petit carré près de la serre où sont les plantes sorties de la serre et à mettre un jour dans le jardin. Les 3 dernières ont été mises dans une lessiveuse dans le coin des aromatiques. Il y avait une lessiveuse libre.
Il y a 2 ans (je crois), quelqu’un m’a donné un plant de Tweedia caerulea. Je le bichonne mais j’aimerais bien un jour le mettre dans le jardin. J’ai regardé aujourd’hui ses exigences de culture et comme c’est une plante assez peu rustique, elle a été plantée dans un pot disponible et laissée en serre. On verra au retour du Cher.

Mardi 14

Retour du Cher dans l’après-midi.
La pelouse est à nouveau haute. Il a fallu tondre : 7ème tonte du gazon.
On revient avec des petites plantes (données par des amies du groupe lors du week-end). Elles sont pour l’instant mises près de la serre. On verra dans les jours à venir où les mettre.
Parmi ces plantes, il y a un brin de muguet avec racines donné par la jardinière du jardin « le buisson de la Gariole ». Il est mis en pot. Il ira en pleine terre plus tard.
Mais revenons sur le week-end dans le Cher avec 34 ami(e)s d’A&S.
Vendredi 10 : le buisson de la Gariole
Nous étions tous là à 17 h à Aubigny sur Nère. Odile et Pierre-Marie nous attendaient. Une belle promenade dans un jardin de 10 000 m² : une vaste pelouse, de beaux arbres et arbustes et des vivaces. Beaucoup d’éléments de décoration et un accueil chaleureux.

Pendant tout le week-end nous étions logés dans un hôtel-restaurant à Sancerre. Les Bérrichons ont-ils un appétit féroce ou bien l’abondance de nourriture est-elle spéciale à ce restaurant ?
Samedi 11 : Le jardin du château de Pesselières à Jalognes
Ce fut un coup de foudre pour la plupart d’entre nous. Dès la grille du parc franchie, c’est le choc : nous découvrons la maison forte, la rivière qui le borde et une partie du parc de 25 hectares planté d’arbres remarquables plusieurs fois centenaires pour certains. La suite de la visite guidée avec le propriétaire (passionnant et chaleureux) nous réservera bien d’autres surprises. Un choc ! A découvrir absolument.


Le jardin des Dietzs
Un jardin paysager autour d’une ferme berrichonne situé sur une colline. C’est un jardin très planté qui offre des harmonies de couleurs des feuillages. Beaucoup d’éléments décoratifs notamment en terre cuite.


Le jardin de Marie à Neuilly en Sancerre
Classé « Jardin remarquable » depuis peu. Accueil chaleureux de Marie.
La visite commence par la partie récente du jardin et la roseraie (mais les roses ne sont pas encore écloses. Puis vient la partie ancienne du jardin. Des arbres, arbustes et vivaces : de belles harmonies de couleurs.


Dimanche 12 : Le parc floral d’Apremont sur Allier
Le week-end a été organisé autour de ce superbe parc que j’ai déjà visité 2 fois (voir l’ article sur le site). La première fois j’avais beaucoup aimé. La 2ème j’avais adoré mais cette fois je manque de vocabulaire.


La cathédrale de Jean Linard à Neuvy deux clochers
Exceptionnellement, ce n’est pas un jardin que nous visitons mais
un ensemble d’art singulier réalisé par un potier, sculpteur et peintre. Surprenant (c’est le moins que l’on puisse dire !). On aime… ou pas !

Lundi 13 : Arboretum Adeline à La Chapelle-Montlinard
Claudie Adeline nous a fait visiter son arboretum de plus de 2000 espèces toutes plus exceptionnelles les unes que les autres. Vous entrez pensant avoir de bonnes connaissances en botanique. Vous en sortez en vous disant que vous ne connaissez… rien ! Après une première visite le matin, nous avons cassé la croûte avec Claudie autour d’une table près de la maison et ensuite elle nous a propose une 2ème visite dans une autre partie de l’arboretum. Le groupe est arrive à 9 h 30, les derniers sont sortis à 18 h 30 ! Un grand moment que nous ne sommes pas prêts d’oublier...

Mardi 14

Retour du Cher
7ème tonte du gazon

Mercredi 15

Fin de la tonte du gazon (50 m² devant la maison). Et c’est tout !

Jeudi 16

Peu de temps pour jardiner : pas mal de bricoles informatiques à faire après le retour du Cher et en plus nous partons ce soir pour une journée de visites du côté des Côtes d’Armor. Je ne me souviens pas qui organise ces balades mais ce doit être un grand malade ! Ca n’arrête pas en ce moment…
J’ai tout de même pu m’occuper de quelques plantes rapportées du Cher. Notamment l’Aster ageratoides ‘Ulma’ est mis en pleine terre. Par contre le Tanacetum haradjanii (il y avait un superbe plant dans le parc floral d’Apremont sur Allier) et l’Anémone nemerosa ‘Stammerberg’ sont remis en pots un peu plus grands et laissés pour l’instant en serre.
Un gros pot de Crassula ovata est placé sur le mur de clôture. Pour la 2ème fois, la semaine dernière, on l’a retrouvé par terre à la suite d’une tempête. Coup de chance : le pot n’est pas en miettes ce qui est miraculeux. Tout juste une branche cassée que je me suis empressé de bouturer... cela va de soi.

JPEG - 38.8 ko
Il faudrait un pot carré (plus stable)

Vendredi 17

Ce soir Pèpère est KO. Les amis d‘A&S étaient à nouveau de sortie, cette fois dans les Côtes d’Armor. Très belle journée. Pour résumer : fatigué mais content.
Ce matin, nous étions au domaine du château de la Roche-Jagu. J’étais déjà allé avec un groupe en mai 2005 mais j’avais envie d’y retourner. Je n’ai pas eu tort car le domaine a bien évolué.

JPEG - 25.2 ko
Le château
JPEG - 47.4 ko
Le potager


Cet après-midi, superbe découverte : le jardin de Kerberenes dans la région de Tréguier. C’est le coin du jardin du Kestellic, de Kerdalo et du Pellinec. Michel (le propriétaire) et Patrice (le jardinier) nous ont baladés pendant pratiquement 3 heures dans un jardin exceptionnel. Du haut de gamme ! C’est un jardin à voir et à revoir dans quelques années car il y a une partie très jeune mais prometteuse. Quant à l’accueil, c’est également du haut de gamme. Les A&S semblaient ravis. Et quand ils sont ravis, moi je suis ravi !


Samedi 18

Bouturage du Physocarpus ‘Little Devil’. On avait acheté un plant mais il n’a pas pris. J’ai eu l’opportunité d’avoir des rameaux. On verra bien.
J’aime beaucoup les fleurs d’ancolies mais beaucoup moins le feuillage couvert d’oïdium. Je dirais même que je déteste ce feuillage blanc grisâtre. Je ne vois plus que lui dans le jardin et je fais une fixation. Le seul remède que j’emploie : raser le feuillage deux ou 3 fois dans l’été. Evitez de dire que chez vous il n’y a pas d’oïdium sur les feuilles d’ancolie car je peux devenir très désagréable. Aujourd’hui j’ai décidé de pulvériser un produit anti-oïdium qui me reste dans la « pharmacie ». On verra bien si c’est efficace. Cela dit, en fin d’après-midi, donc 5 h environ après la pulvérisation il est tombé une bonne pluie, ce qui compromet l’efficacité du traitement.

Dimanche 19

Les Iris germanica sont majestueux mais ils ont un défaut : la pluie et un peu de vent les couchent. Certains ont donc été tuteurés le plus discrètement possible, ce qui n’est pas toujours évident à faire.
A part l’oïdium les ancolies ont un autre défaut. Quand la floraison avance, les touffes sont alors un mélange de fleurs très belles et de fleurs fanées. Il arrive un moment où les fleurs fanées sont trop nombreuses : alors je rase et c’est ce que j’ai fait aujourd’hui. Il reste quelques belles touffes fleuries mais la majorité des tiges d’ancolie sont au compost.
La journée a été très agitée : un superbe orage avec quelques beaux coups de tonnerre et quelques belles averses toujours bénéfiques pour le jardin. Donc alternance de pluie et de soleil.
La pluie est l’occasion de travailler à l’intérieur. Sur le toit de la serre un panneau qui sert d’ombrière est cassé. J’en ai fabriqué un nouveau.

Lundi 20

8ème tonte du gazon. Il pousse à une vitesse ! Autant je le trouvais moche cet hiver et au début du printemps, autant il est beau en ce moment.
D’autres touffes d’ancolie vont au compost. Il faudra que je m’occupe des touffes défleuries de myosotis. Dans le jardin tout va trop vite en ce moment.
Je commence le nettoyage des trottoirs. Quelle plaie !
J’ai la confirmation qu’il y a bien toujours une fuite d’eau dans la circulation d’eau entre les tonneaux. J’ai arrêté cette circulation et je vais voir quoi faire. Ma réparation n’a pas été entièrement efficace. Quant à la petite fontaine qui fuit, en ce moment elle ne fuit plus car la petite pompe est morte (au bout d’une quinzaine d’années, je lui pardonne).
Deux Iris germanica du jardin

Mardi 21

En allant samedi acheter les tasseaux pour faire l’ombrière, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller faire un tour dans la nouvelle petite jardinerie qui jouxte le magasin de bricolage. Très moyen et même rien d’intéressant sinon une giroflée ravenelle au coloris original. Elle est plantée en bordure d’une plate-bande et je tente le coup de faire quelques boutures.

Les trottoirs sont nettoyés. Toute la journée à 4 pattes sur le trottoir, quel bonheur ! Au fond du jardin il y a un grillage de clôture et derrière, c’est un champ. Pour éviter les mauvaises herbes, je tonds régulièrement une bordure de 4 à 5 m derrière le grillage. Mais cela n’empêche pas le gaillet gratteron (cette saleté qui s’accroche sur les vêtements) de grimper sur le grillage pour tenter de coloniser le jardin. J’en ai enlevé une quantité impressionnante mais à quelques endroits du jardin il s’est installé. Il va falloir agir.

Jeudi 23

Le bois ça pourrit, le PVC c’est moche et la ferraille ça rouille ! Bref, deux chaises en fer d’un salon de jardin avaient l’assise très fatiguée et pour tout dire à refaire entièrement. Heureusement l’un de nos gendres est un bricoleur hors pair. C’est simple : il sait tout faire et en plus comme un pro. Bilan : les chaises sont réparées et sont même mieux que quand elles étaient neuves ! J’ai donc commencé à les repeindre. Ce sera terminé demain. Un conseil : être vigilant sur le choix du gendre !!!
Je me suis enfin décidé à revoir le problème de la fuite d’eau dans les tonneaux. Je vous ai déjà expliqué que le problème vient du tuyau qui permet de faire passer l’eau d’un tonneau à un autre. Dans mon magasin de bricolage préféré, mon vendeur préféré m’a peut-être donné une solution. Il suffit de ligaturer le tuyau avec un ruban anti-fuite. C’est un ruban plus ou moins élastique. J’ai déjà utilisé ce ruban et il avait été effectivement très efficace. Il suffira de remettre par dessus une petite couche de silicone et on verra bien. Les tonneaux sont presque vidés. Je terminerai demain. Résultat non garanti...
Inventaire des Iris germanica. L’été dernier, j’avais fait le ménage et déplacé tous les Iris mal placés. Pour certains, je n’étais pas sûr de la couleur donc il fallait faire le point. En fait peu d’Iris sont à déplacer. Sans doute le savez-vous : l’Iris germanica ne fleurit que si le tubercule affleure la terre et se dore au soleil. Un superbe Iris noir a fleuri : le tubercule est complètement étouffé entre des petits arbustes. Il ne voit pas le jour. Allez comprendre quelque chose !
Plantation de 2 pots de persil et de 2 pots de ciboulette dans les lessiveuses sur la terrasse. Au bout d’un an le persil est bon à renouveler. Quant à la ciboulette, il n’y en a jamais assez.

Vendredi 24

Les chaises sont peintes et le circuit d’eau dans les tonneaux est remis en marche avec une nouvelle petite pompe (je ne râle pas trop car elle vaut un peu plus de 20 euros et l’ancienne a fonctionné une quinzaine d’années). Ce soir, je ne suis pas du tout certain que ma réparation soit efficace. Je suis à deux doigts de m’énerver !!! Le bois extérieur des tonneaux est recouvert d’huile de lin.

Samedi 25

Les amis d’Arrosoirs et sécateurs ont des fourmis dans les jambes. On était 47 ce matin dans le jardin Kériel de Guénolé au nord de Brest. Et même si c’est un jardin où les passages sont étroits et où il est préférable de regarder où l’on met les pieds, tout s’est particulièrement bien passé. Il y a longtemps que je harcelais Guénolé pour visiter son jardin. Non pas parce qu’il ne voulait pas mais parce que lorsqu’on se déplace, il me faut au moins deux jardins et parfois les trouver n’est pas évident. Etre têtu est parfois utile. Le jardin kériel est tel que je l’imaginais : un jardin raffiné. Du haut de gamme. Tous les Arrosoirs et tous les Sécateurs étaient sous le charme.



En début d’après-midi, après un pique-nique sur une petite place face à la maison de Jane Birkin, à Lannilis (au bout du bout du Finistère), nous sommes dans le jardin « Prat ar Coum » de Loïc Madec. Un jardin vert avec vue sur l’Aber Wrac’h et un décor de topiaires très surprenant. Un jardin certainement très agréable à vivre.

En fin d’après-midi, nous redescendons vers Brest. A Guipavas, très exactement au jardin de Lestaridec. Une immense pelouse bordée de grands massifs d’arbres, arbustes et vivaces. Une belle surprise et un accueil chaleureux. De toute façon dans les trois jardins l’accueil a été au dessus de tout ce que l’on pouvait espérer.


Pour conclure : une très belle journée… une de plus ! Et ce n’est pas fini...

Dimanche 26

Aujourd’hui, jardinage à 4 mains et ce soir le jardin devant la maison est entièrement nettoyé. La corvée de la taille des roses fanées commence et notamment avec le rosier

Lundi 27

Suzette (la grise) est morte… Et cette fois on ne trouve pas d’explication. On l’a trouvée ce matin dans l’enclos. Aucun indice qui ferait penser à une attaque de bestiole. Mystère… Je ne voudrais pas faire de la psychologie de poule mais on a eu l’impression qu’Arlette était assez perturbée. Il va falloir retrouver très vite une autre poule pour la remplacer. Mais l’acceptera-t-elle ?
9ème tonte du gazon.
2ème traitement des buis contre la pyrale. Je ne vois pas de bestioles mais il y a 2 ans je n’avais pas traité et on a eu des dégâts. Donc, soyons vigilants.
Le nettoyage continue : je suis arrivé derrière la maison. J’en profite en particulier pour couper toutes les fleurs d’hellébores car elles deviennent moches. 2 beaux plants adultes d’Euphorbe characias sont supprimés. Pourquoi ? Ce sont des semis spontanés qui ont poussé dans deux endroits étroits, par conséquent elles ne sont pas mises en valeur et gênent les plantes voisines.’Mme Isaac Pereire’.
La clématite montana qui grimpe sur le claustra a fini de fleurir (floraison un peu décevante cette année). Elle est taillée de moitié.

Mardi 28

Peu de temps à accorder au jardinage mais je peux nettoyer une bonne heure tout de même.
Plantation d’un superbe Saxifraga fortunei var. incisolobata ’Seiyuzan Urabeni’. La floraison, on verra, mais le feuillage est très beau. Un petit cadeau d’une amie d’A&S qui a trouvé sa place tout de suite. L’endroit lui tendait les bras.
Depuis qu’Arlette est seule, quand elle se promène dans le jardin elle s’est trouvée une compagnie : moi ! Elle ne me quitte pas et c’est drôle car cela me rappelle la chatte que j’avais toujours dans les pattes et que l’on a fini par adopter. On l’a appelée « La glu ». Je pense qu’on aurait dû appeler la poule « Seccotine ». D’ailleurs ça commence par un S !
Confirmation : il y a toujours une fuite dans la circulation d’eau dans les tonneaux ! Entre la fontaine qui fuit et les tonneaux qui perdent de l’eau, j’en perds mon latin… Ce soir, j’ai à nouveau rempli complètement à ras bord les tonneaux et j’ai arrêté la circulation. S’il n’y a alors aucune perte, c’est que la fuite provient non pas des tonneaux mais de la circulation donc des tuyaux qui permettent de faire passe l’eau d’un tonneau à un autre. S’il y a de la perte c’est que l’un des tonneaux fuit et je verrai lequel. Vous me suivez ? Bref, je vais tourner chèvre… une chèvre, une chatte et une poule, ça fait beaucoup.

JPEG - 34.4 ko
Une photo pour mieux comprendre mon raisonnement
Il y a peut-être une autre explication : et si les bonnes femmes, dès que j’ai le dos tourné, "se désaltéraient dans le courant de l’onde pure" ?

Mardi 28

Achat d’une nouvelle poule pour remplacer Suzette. Elle est bien sûr plus jeune donc plus petite qu’Arlette mais la question est de savoir si Arlette va supporter une nouvelle locataire. On le saura dans les jours à venir. Aujourd’hui la nouvelle a été confinée toute la journée dans le poulailler pendant qu’Arlette se baladait dans le jardin. Ce soir, la rencontre a eu lieu. Tout s’est bien passé et maintenant elles sont ensemble. Au fait, quel nom pour la nouvelle ? Il fallait prendre un nom qui commence pas S (pour garder A (d’Arlette) et S) et puis terminer le nom par… ette. On a choisi SERPOLETTE !

Je vous disais qu’Arlette ne me quittait pas depuis qu’elle est seule. Confirmation aujourd’hui : elle est à moins d’un mètre. Je change d’endroit, elle me suit. Mieux : deux fois elle a grimpé sur mon dos pendant que je désherbais ! Depuis plus de 15 ans qu’il y a des poules ici, je n’avais jamais vu ça ! Maintenant qu’elle ne va plus être seule, comment va-t-elle se comporter ? Vous le saurez dans un prochain épisode de votre feuilleton « Le jardinier et sa poulette ». J’ai oublié de dire que la chatte que je vois rarement près de moi quand je jardine n’arrêtait pas de nous tourner autour en recherchant des caresses. Elle est jalouse !

3 heures de nettoyage. Les asters sont coupés de moitié pour qu’ils se ramifient et aient une floraison plus importante. Pensez à le faire maintenant sur certaines vivaces telles que les phlox, Gaura, Helenium… Lire l’article
Bonne nouvelle : notre gendre bricoleur (le papa de Gaspard) vient de réparer le broyeur. Neuf, il vaut entre 400 et 500 euros ! J’avais trouvé un réparateur mais il m’avait dit qu’il fallait compter 200 € sans être sûr de réussir ! Il était prêt pour la déchetterie. Des nouvelles comme ça, j’en veux bien tous les jours !!!

Vendredi 31

Nettoyage suite. Rien de bien nouveau…
Episode 2 du feuilleton « le jardinier et sa poulette ».
Je devrais dire et ses poulettes (heureusement que ce ne sont pas des poules de luxe car ça pourrait prêter à confusion) car aujourd’hui Serpolette a fait son petit tour de jardin pour la première fois. Arlette ignore plus ou moins Serpolette mais la petiote la suit partout. En fait, pour Arlette, c’est toujours moi son idole. Avez-vous déjà jardiné avec une poule sur la tête ? Moi oui ! A cause du soleil j’avais mis un chapeau, et plusieurs fois dans la journée je me suis retrouvé avec Arlette perchée sur le chapeau et Serpolette sur le dos. Même pas peur du ridicule !



Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
Mai 2018
Mai 2017
Mai 2016
Mai 2015
Mai 2014
Mai 2013
Mai 2012
Mai 2011
Mai 2010
Mai 2009
Mai 2008
Mai 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en mai 2019

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic