Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en octobre 2019

Retour le mois dernier en septembre 2019


Mardi 1er

Encore un petit coin nettoyé…
Miracle !!! Gaspard, après l’école, avait envie de jardiner ! Il m’a donc aidé à répandre deux sacs de terreau sur le semis de gazon. Ensuite, il a passé un coup de râteau pour bien répartir le terreau. Je lui ai appris à le faire délicatement pour ne pas chahuter graines et semis. Il s’est vraiment bien appliqué. Il était content de son travail et m’a fait une réflexion qui m’a amusé « J’aime bien ton jeu, Papy ». Le jardinage serait donc un jeu ? Pourquoi pas !
Il m’aide ensuite à transplanter une succulente dans un pot. C’est une Orostachys iwarenge. Elle est gélive et sera donc rentrée dans la serre cet hiver.

Jeudi 3

Le nettoyage continue gentiment mais le plus important est que j’ai enfin supprimé deux rosiers ‘Abraham Darby’. Pourquoi ? Tout simplement parce que (et c’est toujours la même raison), les arbres ont poussé. Cette fois c’est un Gingko biloba qui fait de l’ombre. Bien sûr, depuis plusieurs années il n’y a plus que 2 ou 3 fleurs par an. De plus, ils sont peu vigoureux. J’avais obtenu ces deux rosiers par bouturage. D’autres rosiers vont être supprimés dans les semaines à venir. A la place des deux ‘Abraham Darby’, j’ai planté un Hydrangea. Son nom ? Aucune idée et je ne sais même pas la couleur. Cet Hydrangea a une histoire. Je l’ai obtenu par bouturage en juin 2012. Ce que je sais, c’est que j’ai flashé sur cet Hydrangea à fleur de dentelle (sans doute blanc… mais pas sûr). Je l’avais planté dans un endroit où il ne se plaisait pas du tout (certainement à cause de la concurrence avec les racines des arbres proches. Je l’ai enlevé à l’automne dernier avant qu’il ne meure. Il devait mesurer environ 10 cm ! Il a été mis en pot et aujourd’hui, c’est un beau plant de 50 cm (il a été taillé en juillet pour qu’il se ramifie et ne fleurisse pas cette année). A souhaiter qu’il se plaise cette fois… A suivre…

Vendredi 4

22ème tonte du gazon
Un peu de nettoyage pour changer les habitudes et taille des 2 pommiers en espalier (il en reste 3 mais le 3ème n’a plus que quelques semaines à vivre, car il est dans un sale état. Il fut un temps où il y en avait 5.). Je sais bien que ce n’est la période pour tailler (j’aurais dû le faire plus tôt) mais tout en haut, des branches de presque 1 m me dérangent et ne servent à rien. Je supprime les branches mortes d’un rosier grimpant (‘Etoile de Hollande’). Il va falloir que je le bichonne car il donne des signes de fatigue et il n’est pas dans ma liste des rosiers à supprimer.

Samedi 5

Belle séance de broyage et désherbage à l’entrée du jardin juste derrière le petit portillon d’entrée.
Les filets posés sur les semis de gazon sont enlevés.

JPEG - 26.8 ko
Découverte de la 54ème clématite ayant fleuri cette année.
Son nom ? Je ne sais pas car je ne me souviens pas en avoir planté une à cet endroit et j’ai fait des recherches dans l’ordinateur et je n’ai pas dû la mettre dans ma liste des clématites. Grrr...

Dimanche 6

Nettoyage autour de la serre. Devant cette serre il y a une plate-bande où sont mis des plants soit achetés, soit obtenus de boutures et bons à planter. J’élève le niveau de la plate-bande en y répandant un sac de terreau 1er prix et les pots sont remis en place. Entre parenthèses, il y a 4 ou 5 clématites à planter !

JPEG - 73.4 ko
Les plants devant la serre à planter cet automne.


Miracle ! Il a plu cette nuit, pas énormément (5 mm) mais suffisamment pour faire sortir le gazon semé il y a une semaine.

Lundi 7

15 mm de pluie dans la nuit !
La gouttière déborde à cause, notamment, des feuilles du bouleau. Pourquoi changer ses habitudes ? Bonnes ou mauvaises d’ailleurs. En l’occurence, ici c’est une mauvaise habitude que j’ai, d’attendre la pluie pour nettoyer la gouttière et une fois de plus, c’est sous la pluie que je suis monté sur l’échelle pour faire le nettoyage.
Pour 6 ou 7 Hydrangeas (les plus petits plantés il y a 1 ou 2 ans, principalement des H. serrata), je mets de l’engrais.
Dans le coin du carré de buis (qui entre parenthèses se portent bien car ils n’ont pas eu à subir des attaques de pyrale), il y un carré de 1,50 m sur 1,50 m où se trouve une rhubarbe. Ce carré est envahi par du Rubus illecebrosus. Une vraie calamité : un couvre-sol redoutable. En juillet j’avais tout arraché. Un mois plus tard, au retour début septembre il y en avait autant. J’ai donc passé une bonne demi-heure à tout arracher en me disant qu’il faudra recommencer au printemps ! C’est un peu comme l’Allium triquetrum… impossible de s’en débarrasser ! Après le nettoyage du carré, j’ai coupé la rhubarbe (je penserai à vous en dégustant la compote ou la confiture, mais pas question de vous en donner !). Ensuite j’ai enfin planté une deuxième rhubarbe (‘Frambozen Rood’) achetée à la fête des plantes de Guerlesquin il y a 3 semaines. Le temps de la réflexion !!! Il reste encore 3 plantes achetées ce jour-là à mettre place !!!
Cet après-midi, j’ai travaillé sous un petit crachin. Pas très agréable, mais il faut y aller… Je suis rentré plutôt… humide du haut en bas. Mais très franchement je préfère ça à la canicule !

Mardi 8

10 mm de pluie en plus. Les plantes se régalent, le gazon semé il y a une semaine avec Gaspard est déjà sorti (pas peu fier le gamin !).
Nettoyage dans le coin des buis (suite et fin).
Gaspard arrive comme tous les mardis soir et on se met au travail : devant la maison, on refait un coin de pelouse. Il a compris la technique : semis, épandage de terreau, arrosage.

Il a aimé comme mardi dernier et il me dit « j’aimerais bien avoir un tout petit potager ». Moi je veux bien mais je m’arrange pour l’orienter plutôt vers les fleurs ! Près de la serre, il y a un petit carré inoccupé (moins d’un m²) et je lui propose d’en faire son jardin. Il est emballé et on commence à planter. Il récupère des bulbes de Sternbergia lutea puis il choisit un bulbe de cyclamen de Naples également en fleur. Ensuite il craque pour une Stipa tenuifolia (que je voulais déplacer… ça tombe bien). Ensuite arrosage et il veut le décorer en mettant une cloche en grillage à poule. Demain il m’a promis qu’il continuerait… Un beau moment de complicité (travailler c’est bien mais ça n’empêche pas de causer... de tout et de rien)...

Souvenez-vous bien de cette date historique du 8 octobre 2019 : un nouveau jardinier est né !

Mercredi 9

Un peu de jardinage avec mon nouvel assistant.
Il veut planter des bulbes. On va donc à la petite jardinerie tout près d’ici. Il choisit des bulbes de tulipes et de crocus. Pour les les tulipes, j’ai bien essayé de l’orienter vers des blanches, éventuellement des rouges mais rien à faire : il choisit des bariolées rouge et jaune. Tout ce que je déteste mais bon, c’est pour son jardin donc c’est lui de décider. Bref, il plante ses bulbes et pour terminer on fabrique un petit écriteau avec une ardoise où il écrit « jardin de Gaspard ».


Il plante même dans le coin des aromatiques dans une lessiveuse un plant de Lippia dulcis (herbe à sucre des Aztèques) et dans un pot un Teucrium crispum. Ces deux plantes ont été achetées à Guerlesquin il y a 3 semaines !

Jeudi 10

Petit tour dans la grande ville pour aller chez mon dermato préféré (?) pour finir de régler mes problèmes de peau (j’ai des mains toutes neuves… des mains de jeune homme !). Curieusement en rentrant on s’est trouvés devant une jardinerie : achat de bulbes (80 narcisses trompette jaunes, 18 narcisses trompette blancs ‘Mount Hood’ et 10 tulipes botaniques turkestanica). Tout a été planté cet après-midi (les narcisses sont plantés par groupe de 3 un peu partout dans le jardin. J’aime bien cette plante car elle est annonciatrice du printemps.
Du nettoyage dans un coin un peu fouillis qui demandait d’y faire du ménage. L’Ageratina ligustrina (Eupatorium ligustrinum) a fini de fleurir : il est taillé un peu pour lui redonner une forme et le réduire de volume. En fin d’hiver, il sera taillé plus sévèrement.

Vendredi 11

Les 2 dernières succulentes achetées à Guerlesquin il y a 3 semaines (Sedum ‘James Poor’ et Sedum middenfornianum) sont enfin plantées. Les jardinières à l’étage façade Sud sont plantées de succulentes et résistent très bien d’autant plus que je ne m’en occupe jamais. J’ai ajouté quelques plants qui étaient dans la serre et le substrat a été recouvert de cosse de sarrasin.

Nettoyage de la plate-bande qui longe la rue du petit portillon à la « cabane ».



Je continue à vider le compost : 3 brouettées sont mises en surface dans la plate-bande nettoyée et une entre les deux plants de rhubarbe.

Samedi 12

Une journée du côté de la « cabane » (entre parenthèses, une cabane qui a plus l’allure d’une gloriette parait-il. Mais le côté rustique du mot cabane me plaît mieux).
Dans un grand pot carré d’environ 80 cm de haut (à vue de nez), il y avait une graminée. Mais celle-ci n’a pas apprécié du tout la canicule et elle est morte. Mais par quoi la remplacer ? Il faudrait une plante érigée de couleur claire (plutôt jaune), au feuillage persistant de préférence, et qui apprécie la mi-ombre. J’espère la trouver demain à la fête des plantes près de Nantes.
Un Wiburnum x burkwoodii est taillé. Il se trouve près de l’entrée de la « cabane » et doit donc garder une taille raisonnable.
Le Koelreuteria a un défaut : il fait constamment des branches et des branchouillettes mortes. Et comme son bois est cassant, je me vois mal jouer les alpnistes pour les enlever. Toutefois, j’enlève, monté sur un escabeau, celles qui sont à portée de mes petits bras.
Et la journée se termine par une séance de broyage des tailles de l’Ageratina, du Viburnum et du Koelreuteria. Une belle brouette de broyat tout de même.
Le compost est complètement vidé. Ouf... Il ne reste qu’à... le remplir !
Je redécouvrir les asters. J’aime tout particulièrement ceux qui mesurent 80 cm de haut environ et sont couverts de petites fleurs.

JPEG - 26.4 ko
On apprécie tout particulièrement celui-ci avec son coloris bleu tès doux. Je sens que je vais le bouturer sous peu c’est-à-dire à la fin de la floraison.

Dimanche 13

Il y a des jours où tu te couches en te disant que la journée a été tellement superbe que tu as bien fait de te lever le matin. Et c’était vraiment le cas après la journée d’aujourd’hui à la fête des plantes près de Nantes : « les Pépites Botaniques ».
C’est une de mes fêtes des plantes préférées en Bretagne (car Nantes est en Bretagne !!!). J’aime beaucoup son ambiance un peu comme celle de Guerlesquin et Pommorio. Arrivés à 10 h 45 après 2 h de route, on est repartis bien après la fin de la fête vers 19 h30 ! Les pépiniéristes avaient remballés et pratiquement tous avaient quittés les lieux. Mais le petit coup de cidre était bon !

JPEG - 35.6 ko
Le parking, qui était plein, au moment de notre départ !!!


Bien entendu, on a rencontré quelques amis du groupe « Arrosoirs et sécateurs » (moins que dans les fêtes des plantes en plein coeur de la Bretagne, mais c’est normal). Par contre, c’était vraiment sympa de revoir des personnes que je n’avais pas vues depuis une ou plusieurs années. Et puis, pour être honnête, rencontrer des lecteurs fidèles du site procure toujours un certain plaisir, sans pour autant flatter stupidement mon ego. Bref, j’ai bien cru que l’on ne pourrait pas faire un tour sur chaque stand.
On a toutefois eu le temps, tout en papotant, de regarder les plantes présentées. On ne revient pas avec une quantité de plantes importante mais avec quelques trésors qui nous ont fait flasher.
- Une fougère (‘Ecoute s’il pleut’… évidemment) : Arachniodes simplicior
- Pépinière de Talascorn : Anthericum soundersiae ‘Starlight’ (notre coup de coeur de la journée, d’ailleurs récompensée par le jury)
- Pépinière de Julien Caillarec : Thalictrum ‘Hewitt’s Double’ (on adore les Thalictrums).
- Pépinière Vert-tige : Clematis dasyandra (une rareté à toutes petites fleurs en clochettes)
Et deux cadeaux :
- d’Alain et Yolande : un Iris noir ‘Yosemite Nights’
- et d’une personne qui était venue il y a plusieurs années faire un tour dans le jardin et qui, fidèle lectrice de cette rubrique, savait que l’on viendrait, il s’agit d’une plante aquatique que j’aime beaucoup : Rhynchospora colorata. Sympa non ?

JPEG - 65.7 ko
’Ecoute s’il pleut’
Des fougères et encore des fougères... J’adore !


JPEG - 38.4 ko
La bourse d’échanges
JPEG - 52.3 ko
Les lauréats récompensés par le jury

De gauche à droite :
- Pépites d’or pour la Pépinière Vert’Tige pour le Brassaiopsis mitis.
- Pépites d’argent, Pépinière des Vieilles Forges pour le Thryptomene saxicola.
- Pépites de bronze, Pépinière Hortiflore Bureau pour Sideritis siriaca.
- Coup de cœur du jury, Pépinières de Talascorn pour l’Anthericum "Starlight".

Lundi 14

A peine entré aux Pépites, sur le 2ème stand, la plante pour le pot nettoyé samedi nous attendait. Feuillage clair, mi-ombre, port érigé… le seul regret : elle est caduque. C’est un Anthericum soundersiae ‘Starlight’. Je ne connaissais pas du tout. Superbe avec en prime sa petite floraison blanche. Elle a donc été plantée et le résultat nous plaît bien.

L’Helichrysum ‘Hewitt’s Double’ rejoint un coin planté de… Thalictrums (d’autres variétés).

JPEG - 70.1 ko
’Marjorie’ en 2009 dans le jardin de Kerusten.


Vous connaissez la clématite montana ‘Marjorie’ ? Je l’ai découverte en mai 2009 lors d’une visite d’un jardin en centre Bretagne. Voyant que j’étais en admiration, la propriétaire du jardin me propose de repartir avec des rameaux pour faire des boutures. Tout heureux je lui fais cette réflexion stupide « Super, c’est inratable ». Et bien sûr, j’ai raté les boutures ! Je me suis bien gardé de le lui dire pour ne pas avoir l’air ridicule. Mais un an après, elle m’a téléphoné pour avoir des nouvelles et j’ai bien été obligé de lui avouer que les boutures n’avaient pas pris. Quelques jours plus tard, je recevais par la poste des petits rameaux et cette fois-ci ce fut une réussite. Mais entre temps j’avais acheté un plant de ‘Marjorie’ dans une jardinerie qui s’est avérée ne pas être une ‘Marjorie’ mais une montana tout à fait banal. Comme je suis un peu têtu, j’ai acheté une autre ‘Marjorie et j’en ai donc planté deux (la bouture et le 2ème plant acheté). Mais quand ça ne veut pas… Elles n’ont jamais voulu dépasser les 20 cm au bout de 2 ou 3 ans. Les deux plants ont donc été récupérés puis mis en pot et aujourd‘hui les plants sont superbes : 1 m environ, plus beaux que ceux vendus en jardinerie. Je vous raconte tout ça pour vous dire que j’ai remis en pleine terre un des deux plants à un endroit où il pourra pousser à sa guise dans des bambous. Que vais-je faire du 2ème plant ? Je ne sais pas encore. Nom d’un chien, je l’aurais mérité « ma » ‘Marjorie’ ! (11 années pour espérer voir la 1ère fleur !!!)

Mardi 15

Nettoyage de la plate-bande du fond du jardin.
Plantation de la fougère Arachniodes simplicior. En la plantant, on a réalisé qu’il y en avait déjà une… achetée au printemps dernier chez ‘Ecoute s’il pleut’ ! Pas grave car elle est belle.
Plantation de l’Iris noir (en fait violet foncé) ‘Yosemite Nights’ à l’entrée du jardin noir près du rosier jaune ‘Graham Thomas’.

Mercredi 16

J’avais prévu de terminer avec Gaspard son petit jardin. J’avais même été en repérage dans une jardinerie tout près d’ici pour voir ce qu’il pourrait bien choisir (j’avais pensé à des Violas cornuta… mais c’est lui qui décide, et quand il décide… ). Mais il a plu toute la journée (plus de 25 mm depuis hier soir) et en plus le petit était mal fichu. Le jardinage s’est terminé en jeux de société !!!

Jeudi 17

Dans une des plates-bandes tout au fond du jardin se trouve dans la haie un Pyrus salicifolia ‘Pendula’ planté en avril 2000. Les branches qui se trouvent dessous sont mortes. Il est donc nettoyé. J’en profite pour tailler quelques branches inutiles du Tilia henryana (Tilleul de Henry) et du Prunus padus ‘Colorata’. Intérêt non négligeable : apporter un peu de lumière dans ce coin un peu trop sombre. Bien entendu, cela se termine par une bonne séance de broyage pour obtenir deux belles brouettes de broyat. Une découverte qui ne me ravit pas du tout : un Prunus azorica (2 à 3 m en tout sens) près du Pyrus qui a un feuillage vert et brillant, un peu comme le laurier palme, a aujourd’hui un feuillage grisâtre qui me fait penser à une attaque d’oïdium. Il va falloir agir dès que la pluie va stopper.

JPEG - 25.4 ko
Inquiétant !


Plantation de la clématite dasyandra. Je cherchais depuis notre achat aux Pépites l’endroit idéal. Pas évident car les clématites ne pardonnent pas les erreurs… Et puis aujourd’hui, l’endroit recherché m’a sauté aux yeux : au pied d’un Exochorda et derrière une Hebe pour avoir le pied à l’ombre. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?
Pour terminer l’après-midi, je commence à nettoyer le carré de graminées. Gros boulot car il faut peigner chaque plante avec la brosse à chien. En effet, cette année il y a beaucoup de feuilles jaunes donc grillées et peu esthétiques. Les suites de la chaleur de cet été ?

Vendredi 18

23 ème tonte du gazon
Pour être très honnête, je devrais dire presque 23 ème car je n’ai pas pu terminer à cause… de la pluie. En ce moment, c’est le bonheur ! Il faut dire qu’on l’a tellement attendue.
Mais quoi faire quand on ne peut plus mettre le nez dehors ?
Je me suis amusé à faire un tuteur pour plantes qui s’avachissent. Il suffit d’une tige de 2 m et de diamètre 6 mm. En 2 minutes c’est fait et je m’en servirait pour certaines graminées, des touffes d’asters ou d’autres vivaces qui ont tendance à se laisser aller, par exemple en bordure de plate-bande.

JPEG - 62.9 ko
On peut en faire plus haut et moins large.


Hier sur Facebook, j’ai vu sur une ardoise une phrase qui m’a faire rire. J’ai donc fait la même et sera ajoutée aux autres qui sont dans le jardin et que je ferai bien de réécrire. Au bout de 5 ou 6 ans, elles sont un peu fatiguées. Je vous la montrerai demain car en ce moment elle sèche.

Samedi 19

Fin de la tonte du gazon.
J’ai passé presque toute la journée dans le carré de graminées. Une journée au jardin chez moi, c’est en moyenne 5 h (lever tard… sieste… alors forcément…).
Je ne pensais pas passer autant de temps mais il faut peigner chacune des graminées. De plus, la Stipa gigantea avait besoin d’un lifting : la touffe sortait de terre et était bien abîmée. Après remise en état, elle est replantée presqu’au même endroit. Une graminée (je ne sais plus son nom) est ajoutée au carré car elle était en bordure d’un autre massif trop près du bord si bien qu’à chaque tonte le feuillage en prenait un coup. Pour être honnête, je ne suis pas content du coin graminées. J’ai l’impression qu’elles n’apprécient pas l’endroit, mais je n’en vois pas la raison. Il reste du vide. Ajouter des graminées (des miscanthus) ? Mettre un arbuste ?

JPEG - 61 ko
C’est exactement ce que je me dis tous les jours depuis 40 ans !

Lundi 21

Nettoyage du poulailler. Il était temps car Arlette, je le sentais bien, menaçait de me faire la gueule. Il faut dire que dans son enclos, la paille s’était transformée en une bouillie verdâtre tout à fait immonde qui a fait le régal de certaines plantes, notamment les rhubarbes. Ce soir, l’enclos et le poulailler sont recouverts de paille fraîche et je crois qu’Arlette me remerciait. C’était émouvant… Si, si.

Mardi 22

Je répands de l’engrais gazon là où j’ai fait des semis et là où la pelouse est un peu poussive.
Désherbage d’un petit coin un peu fouillis avec beaucoup trop de petites graminées au port évasé. Il va falloir en enlever quelques-unes à replanter ailleurs car elles sont très jolies. Entre les plants de graminées, j’ai découvert du feuillage d’Allium triquetrum. C’est le début de l’invasion !!! Ces jours-ci je vais pouvoir me venger à table car la récolte a été bonne.
Suppression d’un rosier en mauvais état. Son nom ? Je ne sais même plus car il n’a pas dû fleurir depuis plusieurs années. Il était vraiment en fin de course. Encore un en moins ! Encore un qui ne m’agressera plus avec ses épines !
Vous connaissez le Tweedia caerulea (syn : Oxypetalum cearuleum ) ? C’est une plante qui m’a été donnée. Elle était en pot et a fleuri cet été. Je me suis décidé à la mettre en pleine terre malgré sa rusticité moyenne. On verra.
Gaspard plante dans son jardin une belle Viola cornuta jaune et une bruyère originale (espèce inconnue… mais c’est son choix).

Jeudi 24

Ca s’arrose (c’est le cas de le dire car il a encore bien plu aujourd’hui… tant mieux !). Mais qu’est-ce qui s’arrose ? J’ai terminé le nettoyage du jardin. Commencé le 5 septembre ; il aura fallu plus d’un mois et demi pour tout remettre en état. Mais il faut tout de même mettre un bémol : il y a des arbustes qui n’ont pas été taillés et surtout, il va falloir recommencer !!! Je plaisante ? Malheureusement non car les coins nettoyés début septembre ont à nouveau besoin d’un petit rafraîchissement. Cela dit, nous ne sommes pas au printemps, donc la nature commence sérieusement à se calmer.
N’ayez aucune crainte, je ne suis pas désoeuvré pour autant. Je range devant la serre les plantes bonnes à mettre en pleine terre (en général des boutures bien enracinées). J’ai donc fait l’inventaire de ces plantes (ce sont surtout des vivaces et des clématites) et j’en ai profité pour faire un tour dans la serre et faire un peu de vide (boutures ratées mais aussi quelques boutures que j’avais faites pour deux amies d’A&S). La serre est presque propre et bien rangée. D’ici peu de temps, il va falloir rentrer les plantes gélives (Aeonium, Plectranthus…) et la serre sera pleine à craquer.
Deux photos du jardin

Samedi 26

Youppii !!! On est enfin à Pommorio pour la fête des plantes tant attendue.

Pourquoi tant attendue ?
- Parce que c’était l’occasion de retrouver une petite quarantaine d’amis d’Arrosoirs et sécateurs. C’était même l’occasion pour une petite vingtaine d’entre eux de manger ensemble au restaurant dans une salle des dépendances du château.
- Parce qu’il y avait la conférence de Didier Willery. 400 personnes dans la salle !!! (Avec les arrosoirs et les sécateurs aux premiers rangs !). Thème de la conférence : « Les arbres ». Un régal… mais un régal qui décoiffe car la méthode de plantation de Didier est pour le moins assez surprenante : en gros, il enlève entièrement le terreau qui se trouvait dans le pot. Les racines (de l’arbuste, de l’arbre ou de la vivace) sont mises à nu et éventuellement raccourcies. Je vais suivre les conseils du maître !!! (que j’ai eu énormément de plaisir à retrouver… avant de le revoir dans moins de 15 jours au Vastérival).

JPEG - 51.3 ko
Cristof Courcy (l’organisateur de la fête) présente Didier Willery
JPEG - 42.6 ko
Comment préparer un arbuste pour le planter ?

- Parce qu’il y avait encore des plantes à acheter !!! Mais oui… Malheureusement, je commence à me sentir un peu frustré quand je vois tous les arbustes qui me font baver et que je n’aurai jamais par faute de places.

Une constatation : nous n’avons pas réussi à aller sur tous les stands. C’est bien la 1ère fois. Et je le regrette car même si je n’avais pas forcément envie de faire des achats, j’aurais bien aimé dire bonjour à certains pépiniéristes.

La prochaine fête des plantes sera pour nous l’année prochaine. Sniff…

JPEG - 43.8 ko
La fête est finie mais reprendra demain...


Et les achats ?
Diascia personata, Aster ‘Mon Rose’, Ophiopogon japonica ‘Silver Mist’, Miscanthus nepalensis et clématite otophora. On reparlera de chacune de ces plantes au moment de la plantation.
Mais ce n’est pas tout !!! Rendez-vous lundi ou mardi pour en savoir plus...

Lundi 28

Pendant notre absence de vendredi après-midi à hier dimanche soir, il a dû bien pleuvoir car le pluviomètre était plein à notre retour. Il a dû tomber environ 30 mm d’eau.
Aujourd’hui le temps est toujours très humide mais quand on est jardinier on ne craint pas quelques gouttes de pluie sinon on se met au patchwork au coin d’une cheminée… et moi le patchwork, c’est pas mon truc.
Pas de précipitation (je veux dire pour planter !) mais de la réflexion…
Je suis revenu du week-end avec un panier de bulbes de muscaris (merci frangine). Ils sont plantés à trois endroits différents.
Mais je suis revenu aussi avec une quinzaine de petits plants d’Anémones du Japon blanches (‘Honorine Jobert’) - re merci frangine - car j’adore Honorine. Ils sont mis dans deux gros conteneurs sous la serre. A voir au printemps pour la plantation.
Pour les plantes achetées à Pommorio, on verra demain. Mais l’Aster ’Mon Rose’ ("cousin" rose de ’Monte-Cassino’) est planté dans la plate-bande... d’Aster. Petite anecdote : Je voulais absolument un Aster pour compléter un coin de plate-bande planté d’une petite collection d’Aster à petites fleurs. Je ne trouvais rien à me plaire. La fête était terminée et je papotais (non, je causais) avec deux pépiniéristes et un certain Philippe B. (bien connu des jardiniers). Et mon regard est attiré par une petite merveille : l’Aster ’Mon Rose’. Je m’exclame alors "c’est quoi cette merveille ?) et j’entends une voix qui me dit "on a tout dépensé, on n’a plus un sou". Et je vois Philippe qui ouvre son porte-monnaie pour donner les 5 €. Rien voulu savoir... Merci Philippe.
Par contre, on revient avec un sécateur. Mais non, pas un sécateur pour couper mais pour décorer. Je m’explique… Il y a deux ou trois ans on avait acheté un arrosoir, en fait une plaque de métal en forme d’arrosoir fichée sur un piquet, lors d’une fête des plantes. Mais un arrosoir tout seul, c’est stupide, il lui manque… le sécateur ! Ca y est, vous commencez à comprendre ? On a donc demandé à Michel Bozic que l’on connaît bien et qui exposait à Pommorio en avril de nous faire ce sécateur. Et on l’a récupéré samedi. Super… Il a été posé à côté de l’arrosoir pour la photo (regardez bien : ils ont l’air si heureux de faire connaissance !) mais il faut maintenant les peindre en marron.

Au passage, je vous donne les coordonnées de Michel Bozic car c’est vraiment quelqu’un de bien que l’on apprécie.

Ce soir, a donc été passée la première couche de peinture.

Mardi 29

Plantations :
- du Diascia personata. Les Diascia étaient très à la mode il y a une quinzaine d’années, mais n’étant pas faciles à conserver, ils ont disparu en grande partie des jardins. Personnellement, je ne voulais plus en entendre parler et puis lors de la visite du jardin de la pépinière Lepage il y a deux ans, j’ai découvert (mais je suis pas le seul !) le Diascia personata qui n’a rien à voir avec les autres (plus solide, plus vigoureux- 1 m -, plus, plus, plus...). On l’a donc acheté et en fin de journée, j’ai appris que cette plante était la plante préférée du jury à Pommorio.

JPEG - 82.2 ko
Diascia personata

- du Miscanthus nepalensis. C’est une graminée que j’essaie pour la 2ème fois. Ses épis sont exceptionnels. La première fois, elle était placée dans un endroit qui ne pouvait pas lui convenir. Elle n’est d’ailleurs pas installée.

JPEG - 38 ko
Les épis du Miscanthus nepalensis

- de la clématite otophora. Une petite (environ 2 m) merveille à floraison jaune qui pourra grimper dans un Prunus thunbergii ‘Fujino Pink’.
Bouturage du Diascia personata et d’une Salvia ianthina (au printemps dernier, j’avais déplacé cette sauge superbe. Mais où ? Je pensais ne pas l’avoir écrit dans mes fiches sur l’ordinateur. Erreur… je viens à l’instant de retrouver son nom).
Suppression d’un rosier. Certainement ‘Raubritter’. Il avait été déplacé quand j’avais construit la cabane mais il ne s’en est jamais remis. Dommage pour lui. Et un autre rosier de moins !!!
Peinture suite.

Mercredi 30

Première journée d’automne de visites de jardins pour le groupe « les amis d’A&S ». On nous annonçait une journée de pluie. On l’a eue mais cela aurait pu être pire. Crachin le matin, pluie gentille en début d’après-midi mais en fin de visite du 2ème jardin, il était temps que cela se termine. Petite question : quand on a seulement deux mains (c’est mon cas), comment fait-on pour prendre des notes, tenir le parapluie et prendre des photos ? Heureusement que de temps en temps, j’ai pu trouver de l’aide.
Le matin on était à l’arboretum du Huelgoat « Les arbres du monde ». C’est la superbe région des Monts d’Arrée… nos montagnes bretonnes. Malo Dormont nous a fait une visite guidée passionnante. C’est la deuxième fois que Malo nous fait la visite de l’arboretum car nous étions venus en mai 2017. Je pensais remettre l’arboretum au programme de l’an prochain mais le jardin qui était prévu ne pouvait pas nous recevoir pour cause de terrain inondé. Malo a, sans problème il y a moins d’une semaine, accepté au pied levé de nous recevoir. C’est vraiment un saint homme… Malo… saint… Saint Malo… c’est nul, mais j’ai réussi à le placer !En tout cas, je tiens à le remercier vivement pour ses compétences et sa gentillesse. Entre parenthèses, si vous pouvez visiter cet arboretum, ne vous en privez pas. En plus, vous ferez œuvre utile.



L’après-midi nous étions plus au Nord, au bord de la côte dans la baie de Morlaix, à Carantec, dans le jardin de Sylvie et Jacques. C’est un jardin d’une très grande richesse botanique : beaucoup d’arbres et arbustes rares remarquablement mis en scène. Dommage que la pluie ait un peu gâché la visite. Nous reviendrons un printemps prochain.


Le retour s’est fait de nuit sous une pluie battante. 150 km... Insupportable !

Jeudi 31

Il est tombé hier plus de 25 mm d’eau dans le jardin. Le temps de la canicule et de la terre sèche est bien derrière nous.
Je profite d’avoir peint le sécateur et repeint l’arrosoir pour repeindre d’autres objets de décoration. La dernière d’Arlette qui n’en rate pas une : j’étais en train de repeindre un petit guéridon métallique et Arlette n’a pas trouvé mieux que de sauter dessus et le renverser. Rien à faire, il faut qu’elle soit au plus près…
On avait acheté une clématite superbe ‘My Angel’. Elle était assez envahissante car elle drageonnait beaucoup. J’étais obligé d’arracher des petits plants sans arrêt, ce qui ne lui a pas plu et elle a disparu. En visitant un jardin en Normandie, je pense l’avoir retrouvée (mêmes caractéristiques). La jardinière m’a donné un petit plant qui a été mis en pot. Aujourd’hui, elle a été replantée pratiquement au même endroit, c’est-à-dire dans un Physocarpus ‘Diabolo’.
Au printemps, on avait acheté un pot de giroflée ravenelle dont la couleur était bien sympathique. Après la floraison, j’avais fait 3 pots de boutures. Elles sont très belles et donc mises en place au-dessus d’un muret.
Dans le courant de l’été, j’avais récupéré des petits plants de Veronica pedunculata ‘Georgia Blue’. C’est une plante qui a eu son heure de gloire où elle était même envahissante mais depuis quelques années elle végète et a tendance à disparaître. Il y avait donc 4 beaux plants dans la serre. Ils sont remis en pleine terre.
Plantation de l’Ophiopogon japonicus ‘Silver Mist’ acheté samedi dernier. Son feuille gris imposait de le planter dans la plate-bande grise.


A suivre : Novembre 2019



RETOUR
N’oubliez pas de refaire un tour en...
Octobre 2018
Octobre 2017
Octobre 2016
Octobre 2015
Octobre 2014
Octobre 2013
Octobre 2012
Octobre 2011
Octobre 2010
Octobre 2009
Octobre 2008
Octobre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en octobre 2019

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic