Arrosoirs & sécateurs

Mise en place du BRF et résultats

Les photos sont de “Toulhouet 29”

Mise en place

Le BRF frais doit donc être mis en place immédiatement aux endroits choisis.
En règle générale, il faut apporter une épaisseur de 2 à 3 cm.

Quant aux endroits choisis, j’en mets généreusement au potager (ici sur une plate-bande de jeunes poireaux)

sur mes plates-bandes et massifs (à droite sur une plate-bande nouvellement créée)

ainsi qu’au pied de mes arbres et arbustes (à gauche, au pied d’un Rosier)

notamment les fruitiers (ici au pied d’un Prunier)
Dans ce dernier cas, je pousse l’épaisseur de BRF jusqu’à 5 à 6 cm.


Cette année, j’expérimente également le BRF sous mon tunnel de boutures. Je place presque toutes mes boutures dans une planche de culture de 5x1,20 m, recouverte d’un tunnel sur la moitié de la largeur (il fait davantage office de coupe-vent que de mini-serre) et cultivées sur BRF. Les signes de bonne prise d’enracinement observés à ce jour sont très encourageants et le taux de réussite avoisine les 90%.

Quels résultats ?

Trouver la démarche globale du BRF intellectuellement satisfaisante est une chose…
Constater les effets réels de ce matériau sur la transformation du sol et, par voie de conséquence, sur la bonne santé et la bonne croissance des végétaux en est une autre.
Je n’ai rien contre les théories subtilement élaborées… encore moins quand elles sont confirmées par des résultats tangibles.
Quand, au bout de mes deux années de pratique du BRF (ceci pour rappeler la dimension toute modeste de ma pratique), je rapproche mes attentes théoriques de mes résultats concrets, je peux dresser le constat suivant :

- une terre plus souple, plus légère et bien moins parasitée d’indésirables (liserons, chiendents et autres rumex).
Je précise que je n’utilise jamais le moindre désherbant sélectivement total ou totalement sélectif !

- des désherbages beaucoup moins fréquents et plus complets : si je tire sur une résurgence de chiendent, j’enlève sans problème la racine traçante sur une vingtaine de centimètres, parfois plus, alors qu’en sol “ordinaire”, elle casse à 3 ou 4 cm… et repart de plus belle.

- la température du sol reste plus constante et propice à la germination.
Cette année, quand j’ai semé mes haricots, la température extérieure était inférieure à 20°. Je pensais ne rien avoir…
Dix jours plus tard, toutes mes graines (quatre par poquet) avaient levé.
En fait, dès qu’une activité microbienne s’enclenche, il se produit une légère élévation de la température : à nous d’en profiter.

- Comme la couche de BRF limite l’évaporation, elle limite du même coup les arrosages. Actuellement, avec des légumes soiffards (salades, tomates…), j’en suis à un arrosage lors de la plantation et, au grand maximum, un autre (en cas de réel besoin) avant la consommation.
Du coup, j’ai des légumes plus charnus et plus goûtés, sans cet insipide “goût de flotte”.

- Ma toute récente récolte d’oignons est particulièrement convaincante. En mars dernier, j’ai planté deux planches d’oignons (95 sur chaque), l’une avec BRF et l’autre sans (comme planche témoin). Début août, le bilan était sans appel :
- planche sans BRF : 90 têtes récoltées pour un poids total de 2,750 kg (soit un poids unitaire moyen de 30 g), l’oignon le plus gros pesant 120 g,
- planche avec BRF : 87 têtes récoltées pour un poids total de 10,220 kg (soit un poids unitaire moyen de 117 g), l’oignon le plus gros pesant 310 g.

JPEG - 17.5 ko
à gauche sans BRF, à droite avec BRF



- Mais surtout, une modification substantielle et profonde du sol qui présente les caractéristiques d’un humus noir, chaud et odorant tel qu’on peut le trouver en forêt.
Et là, on se rend bien compte que le BRF n’agit pas comme un simple amendement ou fertilisant du sol, mais produit bien une régénération radicale du sol.
Le BRF produit du sol.

Prolonger et approfondir

Je suis bien conscient que cette courte présentation du BRF est trop limitée.
Mais il faut bien s’arrêter !
Deux dernières recommandations :
- les adresses URL suivantes permettront d’approfondir vos connaissances théoriques sur les avantages du BRF.
Allez-y… et consommez sans modération !
- http://fr.ekopedia.org/Bois_Ram%C3%...
- http://www.onpeutlefaire.com/articl...

- … et surtout, essayez, expérimentez et observez.
En matière de jardinage (notamment), rien ne remplace l’expérience personnelle.
A partir de là, on rectifie, on améliore, on avance.
Bref, on apprend… et on échange !

Toulhouet 29

Mise en place du BRF et résultats

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic