Arrosoirs & sécateurs

Rosiers grimpants remontants


La taille, en fin d’hiver, consiste à garder un nombre limité de belles charpentières, tailler court les pousses latérales.
Essayer d’arquer au maximum les charpentières : l’idéal étant de les palisser à l’horizontale.


’Ghislaine de Féligonde’ (hybride de Multiflora 1916)

Petit grimpant (3 à 4 m) ou bel arbuste (1,50 m à 2 m) au feuillage vert clair. Les tiges pratiquement sans épines sont souples, si bien qu’elles ont toujours tendance à retomber. Il est exempt de maladies. Les fleurs sont des petits pompons formant des bouquets. A l’ouverture elles sont abricot puis pâlissent pour devenir jaune et enfin blanc ivoire. Sur le rosier on a donc un dégradé subtil de couleurs.
Très florifère, il est souvent encore bien fleuri en automne.

Il est à placer à mi-ombre pour profiter de la subtilité des couleurs de ce rosier superbe qu’il faut choisir en priorité. Personnellement, je le préfère en arbuste. Allez le voir à la roseraie de la Beaujoire à Nantes : on a fait une haie de ’Ghislaine de Féligonde’.

Parfum +


’Mme Isaac Pereire’(hybride de Bourboniana 1881)

Rosier arbuste ou petit grimpant (3 m). A partir des charpentières, partent des rameaux courts. Essayez de le palisser à l’horizontale pour augmenter le nombre de ces rameaux.

Les fleurs rouge carmin, sont énormes (diamètre 12 cm) et très doubles. La floraison d’automne est superbe.

C’est un rosier gourmand qui n’aime pas la pluie (ses fleurs pourrissent). Sensible à la rouille et l’oïdium les étés humides. Si vous aimez les roses au parfum enivrant, il vous le faut. A placer près de la maison.

Parfum exceptionnel ++++


’Narrow Water’ (hybride de Moschata 1883)

Rosier grimpant au port souple (2 - 3 m) acceptant bien l’ombre claire.
Il peut être cultivé en arbuste (1,50 m).

Bouquets de fleurs semi-doubles rose lilacé pâle.
Sa floraison est continuelle tout l’été et dure jusqu’en automne.
Idéal pour faire grimper dans un arbre.

Parfum délicieux +++


’Pierre de Ronsard’ (Meilland 1986)

Un petit grimpant 2,50 m(on lui reproche parfois de manquer de vigueur) ou un arbuste.

Le feuillage sombre est sain. Les fleurs globuleuses et pleines sont lourdes (parfois trop car, comme pour certaines roses anglaises de David Austin, elles ont tendance à piquer du nez). Rose tendre plus soutenu au centre. Grosse floraison en juin puis plusieurs floraisons successives jusqu’à l’automne (c’est lors de la 2ème floraison que les roses sont souvent les plus belles).

N’aime pas l’ombre mais demande un sol riche.

Très peu de parfum... dommage !

Un rosier pour jardin romantique. Lui associer la clématite integrifolia ’Durandii’
La rose pour faire de superbes bouquets ronds dans de vieux pots notamment en étain ou en porcelaine


’Leverkusen’ (hybride moderne 1954)

3 à 4 m. Petit grimpant robuste qui peut être cultivé en arbuste au port élégant. Aime toutes les expositions.

Fleurs moyennes, en rosettes, bien formées jaune citron, un peu plus soutenu au centre.

Bonne floraison mi-juin, puis quelques fleurs par la suite.

Il n’est jamais malade.

Parfum +++


’New Dawn’ (hybride de Wichuraiana 1930)
4 à 5 m. C’est le précurseur des grimpants remontants modernes. Son feuillage sain est malheureusement un peu maigre. Aussi est-il conseillé de l’habiller d’une clématite (bleue de préférence).

Grappes de fleurs doubles rose très pâle (plus foncé au centre). Belle floraison d’automne.

Il est plutôt à planter à mi-ombre

parfum +


’Clair Matin’ 1960

2 à 3 m. C’est un petit grimpant qui peut être cultivé en arbuste au port aéré (2 m).

Il lui faut un sol riche et frais et une exposition ensoleillée (bien qu’il accepte la mi-ombre, mais sa floraison est moins généreuse).

Les fleurs rose corail à étamines dorées sont mi-doubles et forment des rosettes plates.

A habiller d’une clématite bleue ou violette. Médaille d’or à Bagatelle en 1960.
Parfum +


’Meg’ hybride de thé 1954

Un grimpant (3 à 4 m) que l’on peut cultiver en arbuste (2 m). Les boutons rouge s’ouvre en grandes églantines rose teinté d’abricot avec des étamines rougeâtres.

Belle floraison en début d’été. Il refleurit assez bien par la suite mais il n’est jamais couvert de fleurs. Il est toutefois intéressant car sa fleur est vraiment très belle.

A placer devant un mur de brique ou devant une façade ocre. Je l’aime beaucoup en arbuste car il a un port évasé majestueux. L’habiller d’une clématite bleue.

Parfum ++


JPEG
’Mermaid’ (hybride de Brancteata 1918)

7 m. Il est parfois classé dans les lianes mais il refleurit (et même très bien !).

Son feuillage brillant est presque persistant. En tout cas il garde très longtemps ses feuilles. Il est très épineux, ses épines sont très redoutables. Il vaut mieux éviter de le planter près d’un passage fréquenté

Immenses églantines jaune aux étamines orangées. Une fois les pétales tombées, il reste quelques temps les étamines superbes qui brillent au soleil et qu’il faut garder précieusement. Bien qu’il accepte la mi-ombre, c’est un rosier de plein soleil qui aime la chaleur et les endroits protégés (à éviter dans les régions froides). Il fleurit tout l’été : c’est un rosier pour vacanciers ! Autre qualité non négligeable : il se bouture facilement (la bouture est même conseillée pour le multiplier). Et enfin, il résiste bien aux maladies.

Parfum ++


’Senegal’ (hybride de thé 1944)

Encore un grimpant (4 m) à cultiver en arbuste (2 m). Fleurs doubles rouge ’noir’ (son nom le laissait penser !). Ce n’est pas un rouge qui flashe, mais un coloris sombre exceptionnel.

A cultiver à mi-ombre dans une situation abritée, bien aérée et non brûlantes (sinon ses fleurs grillent).

Si vous le cultivez en arbuste, maintenez-le à 2 m maximum pour profiter de son parfum et de son coloris.

Parfum exceptionnel +++



’Mme Alfred Carrière’ (rosier noisette 1879)

Vigoureux (jusqu’à 5 m). Peut-être cultivé en arbuste au port aéré ou en grimpant à mi-ombre. Accepte l’exposition nord même s’il y fleurit moins.
Grandes fleurs doubles blanc parfois teinté de rose. Il est rarement sans fleurs. C’est un rosier peu exigeant.
Parfum ++



’Polka’ (Meilland 1992)

Petit grimpant que l’on peut cultiver en arbuste solide et sain. Feuillage vert sombre.

Pétales ondulés chamois. Aime le soleil et accepte un sol sec et pauvre.

Après une belle floraison de juin, il refleurit généreusement en fin d’été.


’Aloha’ (hybride moderne issu de ’New Dawn’ 1949)

Vous le trouverez souvent classé parmi les petits grimpants (3,50 m) mais il est très intéressant de le cultiver en arbuste (1,50 m). Il est alors robuste et vigoureux avec un feuillage sain, vert foncé et brillant.

Grandes fleurs en coupes rose vif. Après une forte floraison de juin, il remonte bien à l’automne. Excellent pour faire courir sur une clôture, habiller un pilier ou tout simplement en arbuste dans une haie. Ne pas oublier de faire grimper dedans une clématite (par exemple la très florifère ’Comtesse de Bouchaud’ rose)

Parfum ++

Alain

Rosiers grimpants remontants

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic