Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en MAI 2024

Retour en avril 2024


Mercredi 1er


Un brin de muguet a été planté. Je viens de lire qu’il y a un an 3 brins avaient été plantés. Où ? Aucune idée,,, en tous les cas, ils brillent par leur absence !
Nettoyage d’une grande plate-bande. C’est loin d’être terminé.
Semis de ciboulette et de persil.
Les nouvelles poules font preuve de beaucoup d’énergie pour farfouiller entre les plantes. De toutes les poules qui ont été dans le jardin depuis plus de 10 ans, ce sont ces deux-là qui font le plus de dégâts. Heureusement elles n’attaquent pas les plantes mais les paillis sont vraiment chahutés. J’ai beau élever la voix, elles s’en fichent complètement. Mais pour se faire pardonner, elles pondent tous les jours.

Jeudi 2

Temps assez chaud, soleil radieux, travail en chemise et avec chapeau pour éviter les coups de soleil. La Bretagne dans toute sa splendeur !

Belle journée de jardinage. La grande plate-bande est totalement nettoyée. Entre les arbustes plantés à la place de l’ex carré de buis, de la cosse de sarrasin a été répandue. Petit problème : des graines ont levé. Les petits plants ont donc été supprimés.


Pour la Xème fois je ratisse sous le camellia qui se trouve près de la petite fontaine. Cela doit faire 2 mois que tous les 2 ou 3 jours je ramasse les fleurs fanées tombées pour les mettre au compost.
J’ai toujours des problèmes de fuites ! Mais arrêtez ! Cela n’a rien à voir avec mon âge de plus en plus avancé. Je parle des fuites d’eau dans les tonneaux et de la petite fontaine !

Vendredi 3

Petite mais efficace journée de jardinage. En ce moment je farfouille dans la plate-bande tout au fond du jardin.
Plantation d’un Osteospermum blanc. En ce moment, on en voit beaucoup en fleurs et, après tout, même si ce n’est pas original, c’est une plante qui ne manque pas d’intérêt.

Samedi 4

Plantation de 3 autres plants d’Ostéospermum blanc, d’un Myrte ugni ‘Flambeau’ et d’un Pittosporum tenuifolium ‘Bannow Bay’
Suite du désherbage dans la plate-bande commencée hier.

Dimanche 5

Depuis quelques années, les deux jardinières au Nord, à la fenêtre de la cuisine, sont vides. Décision a été prise de les garnir à nouveau. Encore fallait-il trouver des plantes à mettre. Dans la serre, j’ai trouvé 3 Sedum palmeri et 3 graminées au feuillage jaune. De la terre végétale a donc rempli les jardinières et les 6 plantes ont été mises en place. On verra le résultat sous peu…
Nettoyage entre les arbustes au fond de la plate-bande… du fond. Les deux « foldingues » sont venues m’aider. Qu’elles fassent du bazar à cet endroit ne me dérange pas, au contraire, mais ce que j’aime moins c’est lorsqu’elles remuent le paillis en bordure de plate-bande pour tout envoyer sur la pelouse. Tous les soirs je suis obligé de passer un petit coup de râteau pour remettre en état.

Lundi 6

8ème tonte du gazon. En ce moment il pleut la nuit et il fait beau le jour. Il ne faut pas s’étonner que la tonte doit se faire toutes les semaines. Il était temps d’intervenir. La quantité de gazon mise au compost était impressionnante. Il va falloir terminer de vider un trou du compost pour le remplir à nouveau car il n’y a plus de place pour mettre à nouveau des déchets. Je suis obligé de les stocker dans des grands sacs.
Et le nettoyage continue. Mais cette fois c’est près de la cabane là où j’ai fait la tranchée anti-bambou. A cet endroit, il y a évidemment les bambous, mais qui semblent assagis (je ne veux pas crier victoire mais la tranchée semble efficace… pour l’instant). Le problème vient de la capucine du Chili ( Tropaeolum ciliatus. J’adore son feuillage mais je ne sais pas s’il y a pire comme envahisseuse. C’est une calamité. J’ai commencé à arracher des plants mais ses tiges sont tellement fines qu’il est impossible d’arracher le pied. Ce qui veut dire qu’il faudra recommencer d’ici peu. Peut-être pour m’encourager j’avais de la compagnie : les deux poules et le rouge-gorge.

Mardi 7

Le 25 janvier, l’Acer ‘Pink Dwarf’ a été enlevé de son pot pour être planté en pleine terre. Mais quoi mettre à la place ? Aucune idée… et puis j’ai réalisé qu’un plus petit Acer se trouvait dans un pot qui risquait très vite d’être trop petit. Il a donc été mis dans le gros pot où se trouvait ‘Pink Dwarf’. Son nom ? Je n’en sais rien car dans l’ordinateur ma liste des Acers n’est pas à jour.

Un 2ème après-midi consacré à l’arrachage de la capucine. Mais il faut savoir qu’il existe un autre endroit où cette envahisseuse est en train de sévir (elle envahit même le laurier-sauce du voisin !).

la capucine recouvre tout
Et maintenant...


Le compost est complètement vidé et deux brouettées sont répandues dans ce coin de la cabane. Il faut maintenant remplir le trou vidé par les déchets qui sont dans l’autre trou.

Mercredi 8

Quelle chaleur !!! Pour être très franc, je dois dire que je me traîne et ce n’est qu’à partir de 18 h que la température devient supportable.
Hier, les derniers sacs de cosses de sarrasin pour les amis d’A&S sont arrivés. 5 sont pour notre jardin. Aujourd’hui 3 sacs sont vidés. Les cosses recouvrent le compost répandu hier.

Nettoyage de la plate-bande le long de la rue qui part de la cabane et va jusqu’au petit portillon d’entrée. C’est presque terminé mais entre les vivaces les mauvaises herbes, que l’on ne voyait pas, étaient nombreuses. Il était temps d’intervenir.

Jeudi 9

Ce n’est pas une blague mais j’ai pratiquement passé ma journée à arracher des plants d’Aster ‘Ezo Murasaki’. J’aime beaucoup cet aster mais quelle plaie ! Une de plus !!! Elle envahit une petite plate-bande et si je la laissais faire, dans ce petit coin il n’y aurait qu’elle. Deux rosiers sont au bord de l’asphyxie tant ils manquent d’air. Une graminée (Panicum virgatum ‘Squaw’) essayait de survivre. Bref, j’ai fait du ménage et la brouette déborde de plants d’Aster. Je pense les passer demain dans la tondeuse pour ne pas encombrer le compost.
Entre les plants d’Aster, j’ai découvert tout à fait par hasard un plant de Lysimachia congestifloa ‘Persian Chocolate’ bien enraciné. Comment est-il arrivé là ? Un semis spontané car juste au-dessus dans un bac, se trouvait un plant ? Pourquoi pas. En tout cas le plant est mis dans un conteneur plastique. Il sera installé en pleine terre à l’automne.
Nettoyage de cinq dame-Jeanne. J’ai passé du temps car nettoyer l’intérieur n’est pas évident. Il y a un dépôt de mousse (je suppose) et avec de l’eau de javel puis de l’acide oxalique j’en suis pratiquement venu à bout.

Vendredi 10

La Bretagne n’est plus ce qu’elle était et c’est consternant. Il a fait une chaleur insupportable. Mais comment font les gens qui habitent dans le Sud ?

Tout ça pour dire que je n’ai pas fait grand-chose aujourd’hui.
Les plants d’Aster on été répandus sur la pelouse et passés sous la tondeuse. Ce qui m’a bien pris 5 minutes mais ce fut 5 minutes de galère.
La clématite ‘Etoile violette’ devrait grimper dans l’Heptacodium mais elle est comme moi en ce moment : elle se traîne lamentablement. Je vais donc l’aider avec un carré de grillage. J’aurais dû le faire beaucoup plus tôt car actuellement c’est un amas de tiges. J’ai essayé d’en dégager quelques unes que j’ai accrochées sur le grillage mais ce n’est pas gagné. On verra bien.

Samedi 11

Les salons de jardin en « ferraille » avaient été recouverts d’huile de lin. Problème : au bout de 15 jours, ça continue de coller ! J’ai donc recouvert de Rustol : ça ne colle plus…
Journée tronçonneuse !!! Passionnant…
Un Olearia virgata n’a plus d’allure. Il est dans la haie extérieure derrière le mur de clôture. Cela fait des mois que je dois le supprimer. Aujourd’hui c’est fait. La souche risque de rester en terre car elle est trop importante. Quoi mettre pour boucher le trou ? Aucune idée. On verra à l’automne.
Peut-être vous souvenez-vous que le Prunus padus ‘Colorata’ était dans un piteux état car il n’avait pas supporté la taille en transparence. Plusieurs troncs avaient été tronçonnés. Il en restait deux. Ce soir il n’en reste plus car ils ont été rabattus à moins de 50 cm.
En fin d’après-midi, au frais dans le garage j’ai commencé à broyer les tailles. Demain il faudra continuer à broyer… au frais. Il y en a pour un bon moment. Ce qui ne sera pas broyé ira rejoindre dans le fond du sous-sol le bois à brûler dans la cheminée.

Et ce n’est qu’une partie des tailles !

Dimanche 12

Journée broyage. Passionnant mais je ne suis pas mécontent du résultat. Il faut dire que j’ai été aidé par mon assistante préférée. Le broyat ira recouvrir la terre quelque part dans le jardin. Il ne reste plus qu’à tronçonner les branches trop grosses et trop longues pour les mettre dans le garage avant de les brûler dans la cheminée.

Lundi 13

Terminé… tout le bois du Prunus est broyé ou tronçonné.
Et c’est tout car il a plu toute la journée donc impossible de tondre la pelouse et c’est bien embêtant car il faut absolument que ce soit fait avant demain soir. Nous serons absents une semaine, notamment parce que le week-end prochain nous serons avec le groupe « Arrosoirs et sécateurs » dans 9 jardins de la Manche. La pelouse est déjà assez haute, je n’ose imaginer sa hauteur à notre retour si elle n’est pas tondue demain.

Mardi 14

Il a fait beau !
Donc, 9ème tonte du gazon.
Taille d’une Spirée prunifolia ‘Pleniflora’ et Spiraea thunbergii ’Fujino Pink’. C’est l’occasion de rappeler que les arbustes qui fleurissent au printemps doivent être taillés juste après la fin de la floraison. Bien entendu il s’en est suivi une petite séance de broyage.
Demain, départ pour un petit périple d’une semaine.
Certains rosiers commencent à fleurir. En voici 2 que l’on aime particulièrement :

’Marie Curie’
’Yves Piaget’

Vendredi 17

On est une bonne quarantaine, heureux de se retrouver. Ils (ou elles) viennent de Bretagne, d’Ile de France, de Bourgogne, des Landes...
1er jardin du week-end : le jardin du Cassel à Isigny le buat


Samedi 18

2ème journée
Jardin de la Guesnonière à Montcuit. Des Acers... mais pas que...


"Le pré du moulin" à Rampan
Sauvage et cultivé


"Pré fleuri" à Villiers-Fossard
Un jardin jeune mais prometteur

Dimanche 19

3ème journée
- « Jardin de Casrouge » à Courcy


- « Jardin caché » à Ouville


- « Jardin du revers » à ND de Cenilly

Lundi 20

dernière journée
- « les 7 chênes » à Lessay



- « Jardin d’Eva » à Lessay

Mardi 21

On est toujours dans le Cotentin. Et comme par hasard on a trouvé sur notre route une pépinière (« des racines et des pelles ») très intéressante. On a donc dépensé un peu de sous ! Comment résister ?
Achat de
- 2 Osteospermum (1 blanc et 1 pourpre)
- une vivace à feuillage gris et floraison blanche (je n’ai pas son nom mais ce doit être une Anthémis)
mais surtout deux plantes étonnantes
- Salvia ‘Love and Wishes’ (floraison pourpre)
- Eupatorium Capillifolium ‘Elegant Feather’ (une vivace érigée au feuillage plumeux pouvant atteindre 1,50 m de haut).
On rentre demain. Il est temps car on est sur les genoux !!!

Mercredi 22

Retour en milieu d’après-midi. Epuisés mais ravis de ce petit périple d’une semaine.
Si nous avons eu un temps superbe en Normandie, ici il y a eu une alternance de pluie et de soleil. Conséquence : la pelouse est très haute. C’est fou ce qu’elle peut pousser en ce moment. Il faudrait la tondre tous les 4 ou 5 jours.
Bien entendu, dès notre arrivée, 10ème tonte du gazon. L’herbe étant haute, dense et légèrement humide, la tonte n’a pas été évidente. Il fallait sans arrêt vider le bac et déboucher l’entrée de celui-ci car l’herbe ne s’évacuait pas très bien. Ouf, c’est fait mais ce sera à refaire lundi prochain.

Le petit Acer du jardin de la Guesnonnière est installé dans un pot et ira dans un coin d’une plate-bande à mi-ombre. Pour les autres plantes rapportées on verra demain.

Jeudi 23

Le 2ème Acer (plus de 80 cm, superbe feuillage pourpre) a, lui aussi, été mis dans un pot. Pour l’instant ils sont placés près de la cabane. On verra à l’automne où les planter.
Toutes les autres plantes rapportées du Cotentin ont été mises en pleine terre.
En ce moment il n’y a pas que le gazon qui pousse, il y a aussi les mauvaises herbes. Si bien que je suis assez débordé. J’ai nettoyé un petit coin près du compost.
Je termine la journée en vidant le compost : je transfère le compost d’un trou dans l’autre mais il faudra répandre celui qui est au fond du trou dans les plate-bandes. Et il n’y a pas intérêt à traîner car il est impossible d’ajouter les déchets récents tant que le trou n’est pas complètement vidé (j’entasse dans des grands sacs). C’est vraiment une corvée mais les poules ne me quittaient pas, trop heureuses de pouvoir déguster les vers de terre. Et bien entendu mon copain le rouge-gorge était là. Pendant un bon moment il a même été avec moi au fond du trou !!! On est vraiment très potes !

Vendredi 24

Le compost se vide sérieusement… J’arrive au bout.
Peu de temps pour jardiner mais suffisamment pour couper des fleurs et notamment des roses fanées (je ne supporte pas).
Départ pour les Côtes d’Armor : demain le groupe « Arrosoirs et sécateurs » visitera 3 jardins.

Samedi 25

Visite de 3 jardins près de Lannion (22)
- Jardin de l’atelier à Perros-Guirec
le jardin d’un arboriste de renom
Achat d’un sécateur et d’une petite faucile pour couper notamment les touffes de graminées.
Voir l’article


- « Jartdin » à St Michel en grève
Un petit bijou
Voir l’article


- La bambouseraie des 7 sources à Plouaret
Une pépinière et un jardin

Comme par hasard sur notre route, on s’est retrouvé 8 amis d’A&S dans l’excellente pépinière Le jardin de Gwen près de Morlaix. Quelques achats s’imposaient :
Geranium ‘Femme fatale’
- 3 Sanguisorba ’Prim & Proper’
Eragrostis curvula ‘Totnes Burgundy’
Geranium nodosum ‘Fielding’s Folly’
Salvia ‘Nachtvlinder’

Dimanche 26

Retour au bercail en début d’après-midi. La journée au jardin fut donc assez courte mais je ne suis pas mécontent car j’ai bien avancé.
Je pensais planter les végétaux rapportés du week-end mais il y avait plus urgent à faire.
Tout d’abord le trou du compost est enfin complètement vidé.
Devant la maison, une grande plate-bande est couverte de mauvaises herbes. Un désherbage s’impose. J’ai donc commencé.
Plantation d’un des deux Eragrostis dans un gros pot.
Bouturage de 2 arbustes dont j’ai ramené des rameaux : Pittosporum parvilimbum (j’ai déjà fait des boutures il y a 1 ou 2 mois mais j’ai des doutes sur leur réussite) et Deutzia multiradiata (une découverte : il est persistant et sa floraison est superbe).
Lundi 27
Ereinté, cramé, usé, lessivé… la journée a été longue et intense.

11ème tonte du gazon.
Le nettoyage de la plate-bande devant la maison est pratiquement terminé.
Nettoyage du poulailler. Il était vraiment temps d’enlever la paille ou plutôt le fumier dans lequel pataugeaient les poules. Le fumier est répandu sur la plate-bande qui vient d’être nettoyée.

Mardi 28

Le jardin devant la maison est pratiquement entièrement nettoyé. J’en ai profité pour nettoyer le trottoir qui borde ce coin de jardin.
Plantation du deuxième Eragrostis et du geranium nodosum ‘Fielding’s Folly’ dans la plate-bande toute belle devant la maison.
Plantation de 5 plants d’Ophiopogon planiscapus ’Nigrescens’ rapportés de notre balade samedi. Ils sont placés près de plusieurs plants de Rubus parvifolius ‘Ogon’. Du jaune et du noir, ça peut être sympa.
A l’arrière de la maison, une plate-bande est, depuis longtemps, envahie d’Anémone du Japon à floraison rose. C’est une calamité dont je n’arrive pas à me débarrasser. Elle pousse entre les arbustes et les vivaces. J’ai commencé à supprimer des plants. Je sens que je vais m’amuser pour tout enlever… avant qu’elle ne repousse !
La pluie est revenue ce soir. Pluie… soleil… pluie… soleil. Faut-il s’étonner que le gazon, les plantes mais aussi les mauvaises herbes s’en donnent à coeur joie ?

Jeudi 30

Acheter des plantes est un des plaisirs du jardinier. En tout cas c’est le nôtre mais il faut ensuite planter en choisissant pour chaque plante le bon endroit. Et c’est la prise de tête assurée. Aujourd’hui j’ai bien cru que j’allais péter un câble !
D’abord, les 5 Ophiopogon, plantés mardi, ont été enlevés et placés dans un coin inoccupé du jardin noir. Il fallait ensuite trouver un endroit pour les 3 Sanguisorba, la Salvia ‘Nachtvlinder’ et le géranium ‘Femme fatale’. La ‘femme fatale’ avait trouvé sa place, sauf qu’1/2 h plus tard elle a été enlevée pour se retrouver dans une autre plate-bande. La sauge avait aussi trouvé sa place, mais à un endroit où se trouvait une plante grise que j’ai donc enlevée pour la placer dans la plate-bande grise. Sa seule place possible nécessitait de déplacer une touffe de Montia sibirica ! J’ai eu moins de problème pour trouver l’endroit où mettre les 3 Sanguisorba. Bien entendu, avant de planter, il faut nettoyer parfaitement l’endroit trouvé. Bref, je vous disais que c’était la prise de tête.
A part les plantations j’ai passé beaucoup de temps à nettoyer et j’ai terminé la journée dans la plate-bande envahie d’Anémone du Japon. J’ai continué à supprimer des plants mais c’est loin d’être fini.
L’an dernier on avait découvert une plante superbe : le Ceratostigma willmottianum. Je pensais l’avoir perdue mais je savais où elle était. Donc en arrachant des plants d’anémone, j’ai fait très attention et j’ai retrouvé le plant du Ceratostigma complètement étouffé. Le plant a donc été arraché avec délicatesse. Il est ridicule mais il doit être récupérable. Il a donc été mis dans un petit pot et sera chouchouté avant d’être remis en pleine terre… peut-être pas avant l’automne. On verra.
Ce soir, j’ai le bas du dos en vrac !!! (la vieillesse est un naufrage)


Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
Mai 2023
Mai 2021 Mai 2022
Mai 2019 Mai 2020
Mai 2018 Mai 2017
Mai 2016 Mai 2015
Mai 2014 Mai 2013
Mai 2012 Mai 2011
Mai 2010 Mai 2009
Mai 2008 Mai 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en MAI 2024

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster